Orchères , Veronique

— Femme maigre, à figure jaune, habitant avec son frère, le président Beulin d’Orchères, un hôtel de la rue Garancière, qu’elle lie quitte guère que pour assister aux messes basses de Saint-Sulpice [119]. A trente-six ans, elle épouse Eugène Rougon. Cette grande femme laide, à face grise et reposée de dévote, sait rendre grave la maison de la rue Marbeuf, qui, grâce à elle, sent maintenant la vie honnête [154]. L’unique souci de madame Eugène Rougon est d’administrer en intendant fidèle la fortune dont elle se trouve chargée. (Son Excellence Eugène Rougon.)