— Commissaire de surveillance administrative à la gare du Havre. Un ancien officier qui considère son emploi comme une retraite, ne paraît jamais à la gare avant dix heures, y flâne un moment et retourne au café [88]. C’est un vieux joueur, que son beau sang-froid rend redoutable. Il dit ne jouer que pour son plaisir, il est tenu par ses fonctions de magistrat à garder les apparences de l’ancien militaire, resté garçon et vivant au café, en habitué tranquille; mais souvent il bat les cartes la soirée entière et ramasse tout l’argent des autres [273]. La petite salle du café du Commerce où il se tient au premier étage est ainsi devenue une sorte de tripot où l’on rencontre constamment le sous-chef de gare Roubaud, que l’ami Cauche sera bientôt chargé d’emmener en prison sous l’inculpation d’assassinat [382]. (La Bête humaine.)