Faucheur , Le Père

— tient à Bennecourt une auberge de campagne, fréquentée par les peintres. Un petit commerce d’épicerie est annexé à l’auberge; il y a une grande salle qui sent la lessive, une vaste cour pleine de fumier, où barbotent des canards [182]. Après la mort des Faucheur, l’auberge est reprise par leur nièce Mélie [428]. (L’Œuvre.)