Faujas , Madame

— Mère de l’abbé Faujas, à qui elle ressemble beaucoup, plus petite, l’air plus rude [10] Elle a une voix brève, au timbre un peu rauque. Agée d’environ soixante-cinq ans, active et vigoureuse, elle est la servante de son fils qu’elle aime d’une adoration absolue, le regardant d’un air d’extase, montant la garde autour de lui, prêle à écraser tout obstacle gênant. Elle porte une robe de colonnade, serrée au corsage par un fichu jaune noué derrière la taille, et de gros souliers lacés [17]. Dès son arrivée chez les Mouret, elle s’est emparée de la maison par des regards inquisiteurs, des allongements de cou dans toutes les pièces. Et c’est bientôt une possession effective, qui commence par les parties de piquet avec le propriétaire [92], continue à la cuisine par la conquête de Rosé [239] et s’affirme par l’envahissement du rez-de-chaussée [244], lent travail de termite, contrarié un instant par les manœuvres parallèles d’Olympe Trouche [249], et qui aboutit au pillage [338]. Cette mère vit uniquement pour son fils; file lui reste dévouée jusqu’à la mort, s’offrant aux flammes pour le protéger, éteignant les charbons sous ses pieds nus [385]. (La Conquête de Plassans.)