Fenil , Abbé

— Premier grand vicaire de l’archevêché de Plassans. Terrible homme, plat et pointu comme un sabre. Grâce à la faiblesse de monseigneur Rousselot, il est le vrai chef du diocèse, dont il terrorise les prêtres [148]. Ultra-montain déclaré, n’obéissant qu’au mot d’ordre de Rome, il a fait marcher son clergé à fond en faveur du marquis de Lagrifoul, député légitimiste, hostile à l’Empire. Dès l’arrivée de l’abbé Faujas, envoyé pour reconquérir Plassans, c’est un duel entre ces deux prêtres. Fenil battu va se claquemurer dans sa propriété des Tulettes et prépare sourdement avec Antoine Macquart la revanche qui doit le débarrasser de son redoutable adversaire [367]. (La Conquête de Plassans.)