Madame Correur le protège auprès d’Eugène Rougon et sollicite pour lui une bourse d’études [242]. (Son Excellence Eugène Rougon.)