Jouve , Abbé

— Vicaire à Notre-Dame-de-Grâce à Passy. Petit homme sec avec une grosse tête, les yeux pleins d’une belle lumière de tendresse ; il est d’une allure sans grâce, habillé à la diable, très sobre. Sa charité fait de lui le prêtre le plus aimé et le plus écouté du quartier. Avec Rambaud, son frère d’un second lit, l’abbé Jouve est la seule relation parisienne des Grandjean, qu’il a connus à Marseille. Les deux frères ont installé Hélène à Passy et dînent chez elle une fois par semaine. Plein de tolérance, l’abbé ne parle jamais de religion, il intéresse seulement madame Grandjean à ses pauvres. Il prévoit la crise passionnelle dont elle est menacée, voudrait la marier à Rambaud, se montre plein de tendresse et de pardon devant la chute et, quand la mort de Jeanne laisse la malheureuse mère abandonnée, écrasée de désespoir, il met simplement, sans parler, la main d’Hélène dans celle de Rambaud. L’abbé Jouve meurt quelques mois avant le mariage qu’il a préparé [404-]. (Une Page d’Amour.)