— Porteur aux Halles, né à Ménilmontant [76]. Devenu l’amant de la Sarriette et vivant avec elle rue Vauvilliers, au troisième étage d’une grande maison, il se soigne les mains, ne porte plus que des blouses propres et une casquette de velours ; pendant que la Sarriette travaille, il fait la grasse matinée et finit bientôt par tourner au souteneur, avec, à la naissance des favoris, deux mèches collées contre les joues en accroche-cœur. Il règne sur une bande de porteurs, de messieurs à blouse blanche, auxquels il donne le ton. Jules aime l’Empire et voudrait flanquer dans la Seine tous ceux qui en disent du mal. Son idéal est Morny, comme il le nomme tout court [303]. Dans le dossier de police de Florent, on trouve une dénonciation écrite sur papier glacé orné d’une pensée jaune et couvert du griffonnage de la Sarriette et de monsieur Jules [318]. (Le Ventre de Paris.)