Crieur à la marée. Bossu, face de travers, cheveux ébouriffés, avec un grand tablier bleu à bavette ; c’est le meilleur crieur da marché. Il vendrait, dit Verlaque, des semelles de bottes pour des soles [122]. Vient le soir chez Lebigre, aux réunions Gavard, les mains lavées, proprement mis, avec un grand cache-nez rouge, dont un bout pend sur sa bosse comme le pan d’un manteau vénitien. Imite très bien avec soit nez la voix pâteuse de l’empereur. Cause politique, la mâchoire en avant, les mains jetant les mots dans le vide, l’attitude ramassée et aboyante, de Pair furibond dont il met une manne de poissons aux enchères [133]. Affilié à la police et voyant dans Florent une proie facile, il se fait soit lieutenant, parle de tout flanquer par terre, met sur pied une vaste conspiration dont Florent sera le chef, endort ses méfiances contre Lebigre [181], lui soutire de l’argent qu’il empoche avec bonheur, organise enfin à lui seul tout le complot des Halles, dont le ministère a besoin pour sa politique. Mis en jugement pour sauver les apparences, Logre est acquitte. (Le Ventre de Paris.)