— Juge de paix à Plassans. Tout blanc, face épaisse avec de gros yeux à fleur de tête, très dévot, chanoine honoraire de Saint-Saturnin.  Ou l’accuse d’avoir tué sa femme par sa durcie et son avarice [43]. Il traite ses grands fils Ambroise et Alphonse avec brutalité, les enfermant au pain et à l’eau pour punir la moindre incartade. Maffre fréquente chez Rastoil et se rallie l’un des premiers à l’abbé Faujas, qui se servira de lui pour lancer l’idée du Cercle de la Jeunesse [171]. (La Conquête de Plassans.)