Mareuil , de

— Père de Louise. C’est un ancien raffineur du Havre, dont le nom réel est Bonnet, et qui a pris le nom de sa femme [143]. Grand bel homme, sérieux, à cervelle incroyablement vide. Au physique, une ressemblance frappante avec le valet de chambre Baptiste [23]. Très riche et plein d’ambition, M. de Mareuil aspire au Corps législatif; longtemps candidat malheureux [29], il dépense trois cent mille francs pour se faire élire et voit son élection cassée, à cause de scandales par trop vifs [243]. Tout à l’idée fixe d’être un personnage politique, il maquignonne le mariage de sa fille et de Maxime Saccard, dont il apprécie vivement l’étroite parenté avec le ministre de l’intérieur Eugène Rougon [244]. Resté candidat officiel, il a le bonheur d’être définitivement élu député [344]. (La Curée.)