— Juge au tribunal de Plassans. Forme avec sa femme le ménage le plus laid du pays [46]. Leurs affreux visages, couturés, livides de bile, sont un éternel sujet de moqueries 176]. Décoré grâce à madame de Condamin, Paloque oublie toutes ses rancunes et se rallie au parti de l’abbé Faujas [344]. (La Conquête de Plassans.)