Porquier , Guillaume

— Fils du docteur, qu’il chagrine par son inconduite. Grand jeune homme déjà fatigué [72], menant une vie de petites débauches provinciales, entraînant avec lui les jeunes gens de la ville dans des maisons de femmes, où l’on joue de l’argent et où se fait un train d’enfer [76]. Dans son existence nocturne, il s’est lié avec Tronche qui le met au courant des manigances du son père et de l’abbé Faujas contre François Mouret [299]. Aussitôt, Faujas devient prudemment l’ami de Guillaume et l’impose au Cercle de la Jeunesse, où par compensation le jeune homme se fait le séide de l’abbé. Et c’en est fait de la. bonne tenue du cercle; Guillaume y met à la mode les polissonneries [312], il mène des bandes de tout jeunes gens faire des gueuletons chez les Tronche [339]. Enfin, dans la pluie de faveurs qui tombe sur Plassans à l’heure des élections, il obtient un bon emploi [326]. (La Conquête de Plassans.)