Sédille , Gustave

— Fils du fabricant. Grand garçon élégant, très lancé, pourvu d’argent. Il a été placé chez l’agent de change Mazaud, pour étudier le mécanisme des affaires financières, et il prend à l’aise son emploi, en simple amateur qu’on ne paye pas, résigné à passer là un an ou deux pour faire plaisir à son père [84.]. Distingué par la petite madame Conin [1121, amant de Germaine Cœur qui lui coûte cher [346], Gustave Sédille est une âme de joie et de fête, apportant, les dents blanches des Fils de parvenus, bonnes seulement à croquer les fortunes faites [108]. A la débâcle paternelle, il se trouve compromis dans une vilaine histoire de billets ; la misère fera peut-être de lui un escroc [394]. (L’Argent.)