— Un amateur de peinture, ancien chef de bureau, un de ces bourgeois détestés qui ont des âmes d’artistes, dans les habitudes maniaques où ils s’enferment. Pas assez riche pour acheter toujours, il ne peut que se lamenter sur l’aveuglement du public, qui, dans la personne de Claude Lantier, laisse une fois de plus le génie mourir de faim. Convaincu, frappé dès le premier coup d’œil, il a choisi les œuvres les plus rudes de l’artiste et les a pendues à côté de ses Delacroix, en leur prophétisant une fortune égale [278]. (L’Œuvre.)