— Protégée de madame Correur. Grâce à l’appui de celle-ci auprès du ministre Rougon, la pension de madame Jalaguier est portée à dix-huit cents francs [280]. (Son Excellence Eugène Rougon.)