Landois , Augustine

— Fille de boutique chez Quenu. Venue de Troyes pour apprendre le commerce et se marier avec soli cousin Auguste Landois. Grosse fille puérile, aux durs, cheveux châtains. C’est une Lisa pas mûre [72]. Couche dans un cabinet au premier étage, ayant cédé à Florent sa mansarde du cinquième, ornée d’un portrait des deux cousins ‘ d’un paroissien, d’un exemplaire maculé de la Clé des Songes et d’un grenadier en caisse que le « galérien » Florent soigne consciencieusement. Réalise son rêve en épousant Auguste et en devenant charcutière. (Le Ventre de Paris.)