Macqueron , Berthe

– Fille des Macqueron. C’est une jolie brune, avec des yeux clairs aux légers cercles bleuâtres. A été élevée en demoiselle à la pension de Cloyes et joue du piano. Très coquette, elle porte des corsages de velours et va aux champs enrobe à volants [128]. Le voisinage l’accuse d’avoir des plaisirs solitaires, appris au pensionnat et les garçons. s’amusent à lui attribuer une particularité physiologique secrète qui l’a fait surnommer N’en-a-pas [130]. Berthe tolère les prévenances du maître d’école Lequeu, qu’elle exècre, flattée pourtant de cette cour du seul homme qui ait de l’instruction [346]. Elle n’a de penchant que pour le fils d’un charron, que son père lui a défendu de voir, à cause d’une haine de famille. Tombée plus tard à une maigreur jaune, déjà ridée, de teint flétri, elle se compromet tellement avec son amoureux qu’on est obligé de les marier [451]. (La Terre.)