Gendarme à Plassans. Quand les insurgés ont envahi la caserne de la rue Canquoin, Silvère Mouret s’est attaqué à Rengade et, d’un mouvement brusque, lui a enlevé sa carabine. Dans cette courte lutte, l’arme a frappé violemment le gendarme à la face et lui a crevé l’œil droit [189]. Une semaine après, Rengade, l’œil bandé, la face sanguinolente, retrouve Silvère arrêté à Saint-Roure et ramené à Plassans; il lui casse la tête d’un coup de pistolet, assassinant avec lui un paysan de Poujols, Mourgue, à qui le jeune homme était accouplé dans la colonne de prisonniers [376]. (La Fortune des Rougon.)