— Mari d’Adélaïde Fouque. Père de Pierre Rougon. Paysan mal dégrossi, épais et commun, venu des Basses-Alpes et entré chez les Fouque comme garçon jardinier, Rougon a la chance d’être là quand la détraquée Adélaïde devient orpheline. Elle l’épouse six mois après, en 1786, et a de lui un fils, au bout d’une année. Rougon meurt presque subitement, en 1787, d’un coup de soleil reçu en sarclant un plant de carottes [49]. (La Fortune des Rougon.)

(1) Rougon, lourd et placide jardinier, marié en 1786 à Adélaïde Fouque. (Arbre généalogique des Rougon-Macquart.)